vendredi 1 août 2008

Disparition d'Armando Aballí "El Monón"


Encore une fois, un grand joueur de tambour batá nous a quitté, à la fin de ce mois de juillet.
Armando Aballí, disciple de Jesús Pérez, en plus d'être un musicien de rituels connu et respecté, est devenu musicien de folklore professionnel au sein du Teatro y Danza Nacional et de son orchestre de percussions, au côté de Jesús Pérez et de Regino Jiménez. Il portait le surnom peu gracieux de "grand singe", sans doute à cause de sa corpulence.
Armando est venu à de nombreuses reprises en Europe, et a compté quelques élèves dans notre pays.
C'est au sein de ce ballet qu'il laissera son témoignage "gravé dans la cire" en participant au disque "Homenaje" à Jesús Pérez (AREITO LD 4246 - 1987), que l'on peut encore trouver, je l'espère pour tous ceux qui ne l'ont jamais entendu, sur le remarquable site du percussionniste américain Mark Sanders: http://fidelseyeglasses.blogspot.com



(nous reprenons ici une partie de l'article déjà paru sur Regino Jiménez:)
"Cet album, jamais édité en cd, était un des rares enregistrements de musique yoruba disponibles à la fin des années 1980. N'étant plus disponible nulle part, nous essaierons bientôt d'en mettre une version numérisée en téléchargement gratuit sur ce site. Le personnel en est l'équipe de percussion folklorique de Danza Nacional, avec à sa direction Regino Jiménez. Les autres musiciens sont, tel que l'annonce la pochette du disque vinyl:
Ángel Bolaños - coordenador
Orestes Berrio - tumbas, batá
Armando Aballí - tumbas, batá, coro
Orlando López - censerros
Alejandro Pichardo - trompeta, catá, tumbas
Inés Carbonell - coro
Nancy Rodríguez - coro
Ricardo Gómez Santa Cruz - coro
Orestes Suárez - coro
Ciro Colás - coro

(Le "Orlando López" en question ici est probablement Orlando López Alonso "El Bailarín")

Aucune précision n'est apportée quand au rôle de soliste des chanteurs. Outre la musique yoruba et arará (8 titres), le disque comprend
-du folklore congo: "Rezos y Cantos de Palo", "Canto de Garabato", "Rezos y Cantos de Makuta" et "Canto de Yuka".
-du folklore abakuá: "Enkame de Abakuá (Efó-Efí)".
-deux rumbas: "Guaguancó" et "Columbia".
-une conga"

PS: Nous avons appris la mort d'Armando de manière plutôt étrange, en demandant autour de nous la confirmation d'un bruit venu des USA qui annonçait la mort de Guillermo Escolástico "El Negro" Triana. Grâce à Jérémie Nassif, nous savons qu'el Negro se porte bien,mais c'est ce dernier quinous a appris la disparition d'Armando.
Ibae ibae nt'onú Armando El Monón…

2 commentaires:

odduara a dit…

merci Patrice d'avoir pensé à armando , ahijada d'armando depuis plus de 10 ans aujourd'hui,je lui doiit toutes mes connaissances cubaines et afro cubaines, c'était l'un des plus grands et il nous manquera ,
sa femme et ses enfants ont vu une copie de la page que tu lui as consacré ,
je me joins à eux pour t'en remercier ,
igbae padrino, estass todavia con nosotros
karina odduara

Anonyme a dit…

Good write-up. I definitely love this site. Thanks!



Feel free to visit my weblog :: wii u news